[Chronique]: The Agonist

Origine: Montréal, Quebec, Canada.

Label: Century Media

Genre: Death Mélodique/Métalcore/Female Voice


Membres du groupe:

- Chant: Alyssa White Gluz

- Guitares: Danny Marino et Chris Adolf

- Basse: Chris Kells

- Batterie: Simon McKay

L’atout principal de The Agonist est sa chanteuse, Alyssa White Gluz. Elle maitrise aussi bien le chant death, que black, que trash, mais; comme si ce n’était pas déjà assez blasant; Alyssa se targue d’un chant clair quasiment parfait. Elle a d’ailleurs remporté le Canadian Idol (équivalent de la nouvelle star au Canada) haut la main.
Une voix de folle enragée cohabite sublimement avec un chant de sirène, tout ceci bien posé sur des riffs mordants de death mélodique.
The agonist à su se faire sa place dans un univers où les voix féminines ont du mal à se faire entendre; même si certains métalleux de pure souche auraient préféré qu’Alyssa s’en tienne a son growl démoniaque.

Niveau musical, le groupe s’inscrit dans la lignée d’Arch Enemy, In flames; avec une pointe mélodique bien soulevée. Un son bien lourd, puissant; des riffs saillants agrémentés de passe plus core, gras et saccadés. Les musiciens doivent tenir une rythmique rapide, entrecoupé par des passages plus calmes et ambiants.
Certains trouveront que les riffs se répètent un peu, et que cela manque sévèrement de solos. Mais la voix est là pour subordonner le tout, offrant des passages « accrocheurs » qui ont le don de rester 24h dans la tête.

Côté mixage, rien à redire; le groupe n’est apparemment pas passé par la case « hic », dont le mastering qui se trouve être bien souvent foireux. Peut être que les guitares auraient puent être un peu plus boostées, mais personnellement cela ne me dérange absolument pas (et cela est sûrement dû au fait que je ne suis pas guitariste).

A part être un bon groupe, The Agonist est également un groupe qui prend soin de nos amis les bêtes; en soutenant l’association protectrice des animaux, la PETA. L’association est d’ailleurs mentionnée dans le clip de « Business suits et combats boots », qui traite du même thème.

Le dernier album, « Lullabies for the Dormant Mind » à été produit par Christian Donaldson (Cryptopsy, Mythosis); qui expose de nouvelles facettes du groupe en incluant des touches de classique, de jazz, d’opéra et de trash; dans un opus cent pour cent métal.
Pour cet album, le groupe à invité Avi Ludmer (Mahogany Rush) aux violons; l’orchestration par les pianistes Melina Soochan et Jonathan Lefrançois-Leduc (Profugus Mortis); et d’autres nombreux collaborateurs basés à Montréal.
La jaquette; sombre, surréaliste et conceptuelle à été réalisée par Nathalie Shau qui a également crée celle de l’opus précédent.
Cette illustration vise à symboliser la dépendance musicale au métal de The Agonist par un cadre mettant soit disant mal à l’aise, comme si nous étions éveillés en plein mauvais rêve; ou encore comme si nous nous endormions pour échapper à une réalité cauchemardesque.


Discographie:

x Once Only Imagined ( CD – 2007)
x Lullabies for the dormant mind (CD-2009)

Ma playlist:

Once Only Imagined
- Business suits and combats boots
- Take a Bow
- Serendipity
- Memento mori

Lullabies for the Dorman Mind:
- The Tempest (The siren’s song; the banshee’s cry)
- …And their Eulogies Sang Me to Sleep
- Thank you pain
- Martyr Art
- Swan Lake [ Accapella ]
- The Sentient

Vidéos :

1 Paire de cornes 1 cornes ajouté
Loading ... Loading ...