[Live report] Annihilator – 5/10/2010 – Paris

On l’attendait depuis longtemps ce concert en tête d’affiche d’Annihilator sur Paris !!! Et on peut dire que l’on n’a pas été déçu. La bande à Jeff Waters, pour cette première date de leur tournée, ne se sont pas moqués de nous, avec 1h45 de show ( ça nous change des 1h15 habituelles…. )

Le Divan du Monde est pratiquement plein et il va faire chaud dans cette sympathique salle. Passons vite fait sur les 1eres parties, Adimiron ( pas vu ) et Sworn Amongst qui joue du trash old-school sans trop d’intérêt.

De toute façon le public n’est pas venu pour eux mais bien pour les Canadiens qui débarquent sur scène et balancent direct un « Ambush » qui va donner le ton de la soirée. On retrouve le même line-up qu’au Hellfest avec toujours l’excellent Dave Padden au chant et à la guitare ( allez savoir si la section rythmique tiendra jusqu’au prochain album par contre … ). Suivent « Clown parade » et « Plasma zombies » qui seront les seuls morceaux tirés de leurs albums respectifs. Ca pogote déjà pas mal dans la fosse, l’ambiance est excellente et Jeff Waters est d’humeur joyeuse, et content de nous montrer ses différentes guitares avec leurs frettes rouges et bleues lumineuses qui sont assez « originales ».

Puis vient « King of the kill », avec Jeff au chant, ce dernier aime beaucoup cet album, vu que cinq morceaux en seront joués ce soir alors que c’est loin d’être la meilleure galette d’Annihilator mais le public à l’air d’apprécier, il va même faire chanter un fan dans les premiers rangs durant un court moment. Un petit « Betrayed » énergique, histoire de faire la promo du dernier cd et on repart sur deux titres de « King of the kill » à la suite, « The Box » and « Hell is a war ».

Jeff communique et blague beaucoup avec le public, et en français même s’il ne maîtrise pas vraiment notre langue : « Je suis canadien mais je parle un peu français », « Je suis rouge comme une tomate », « Vous ne mangez pas assez de fromages, vous êtes trop maigres ».


« Time bomb » et le puissant « Ultra-motion » sont ensuite interprétés, Jeff allant taper des mains dans le public sur ce dernier, mais la foule en délire veut aussi de vieux morceaux et cela va venir enfin avec le génial « Set the world on fire ».


Puis Jeff va reprendre le chant pour « W.T.Y.D. » et son superbe duo de guitares afin d’honorer quand même le premier album, ce qui va engendrer un redoublement de pogos.


Un petit moment de démonstration avec « The Trend » histoire de montrer à tout le monde que le père Waters est quand même un sacré guitariste et vient le classique « The fun palace » que tout le monde attends. Il continue de blaguer en lançant « Vous êtes le meilleur premier show de cette tournée ». Puis arrive une surprise avec un passage acoustique ( j’ai toujours peur de ça ) comprenant « Phoenix Rising » et « Sounds good to me » tirés de « Set the world on fire ». Ce dernier est beaucoup plus ralenti d’ailleurs que sur album, mais le résultat est très réussi et Dave nous prouve qu’il est vraiment LE chanteur idéal pour le groupe.


La fin de cette première partie arrive avec le très rock n roll « Tricks and traps » puis un mélange « Bliss/Fantasmagoria » de toute beauté sur lequel Dave va nous pondre un solo, preuve qu’il n’est pas seulement un guitariste rythmique. Dave et Jeff sont vraiment complémentaires et la section rythmique est efficace avec ce batteur dixit Jeff « qui ne sourit jamais » ( même si ce dernier le fera mentir avant de quitter la scène ).


C’est le moment du rappel après déjà 1h30 de bonheur avec « 21 » et bien sûr le titre qu’il est impossible d’éviter : « Rain in blood » ? comme le demande Jeff, non non ce sera bien évidemment « Alison hell » qui va achever l’assistance.

Superbe concert d’Annihilator, déjà bien rodé pour une première date, avec une set-list qui aura visité tous les albums à part « All for you », « Refresh the demons » et « Criteria for a black widow ».

On espère qu’ils n’attendront pas aussi pour repasser à Paris la prochaine fois. Belle soirée :)

1 Paire de cornes Ajoute tes cornes
Loading ... Loading ...