[Live Report] Killing Joke – 27/09/2010 – Bataclan

Superbe affiche ce lundi au Bataclan avec les vétérans de Killing Joke ainsi que les Young Gods, oui sauf que ces derniers vont annuler au dernier moment. Décidément, après la panne au Hellfest, cela va être compliqué de les voir sur scène cette année. Croisons les doigts pour que les dates de Creil le 02/10 et de Paris à la Maroquinerie le 07/12 soient maintenues.

Du coup c’est un groupe Français qui les remplacent, Mars Red Sky, mais arrivé en retard je ne les verrai pas.

Petit rappel : après le décès du bassiste Paul Raven en 2007, le groupe décide de repartir en tournée avec le groupe originel, Jaz Coleman au chant, Georgie à la guitare, Youth à la basse et Paul Fergusson à la batterie. Suivent en France, 2 concerts magiques au Trabendo, avec 2 set-list différentes et un passage au Hellfest mémorable, avec pratiquement que des morceaux des années 80 post punk et new wave joués ( pour un festival metal il fallait oser ). D’ailleurs cette tournée sera l’occasion de ressortir le tube « – », qui était passé à la trappe durant les années 2000. Il faut dire que le groupe profite de cette reformation pour dépoussiérer de très vieux titres dont les singles de 1980 comme « Turn to red » ou bien ceux du 2em album, « What’s for ».

Pour ce concert au Bataclan, il fallait pour l’apprécier complètement, soit être fan du 1er album qui sera presque joué intégralement, soit connaître le dernier, « Absolute dissent », qui sortait le même jour et dont il y aura 7 ou 8 titres interprétés ( j’ai un doute pour « Endgame »). Ayant pu écouter ce dernier depuis une semaine, et étant un gros fan des débuts, j’ai adoré le show bien évidemment. En tout cas, la salle est bien remplie et la moyenne d’âge est en grosse partie au dessus des 30 ans, normal vu la date de création du groupe.

Première surprise, ce n’est pas « Requiem » qui est joué d’entrée mais « Tomorrow’s world », choix étrange, je crois que c’est bien la première fois qu’ils ne commencent pas comme d’habitude parmi toutes les fois où je les ai vus ( c’est ma septième ce soir ). « In excelsis », titre du dernier opus ainsi que du mini sorti juste avant suit directement. Jaz est maquillé comme d’accoutumé et semble toujours posséder, ou bien en transe, les lumières ne sont pas très nombreuses et un concert de Killing Joke ressemble toujours à une sorte de messe sombre. Georgie et Youth quant à eux sont beaucoup plus posés.

Arrivent une belle brochette de morceaux du 1er album avec « Wardance », « Change », « Primitive » et « Bloodsport ». Cela commence à bien bouger devant la scène, signe qu’il y a un bon nombre d’habitués dans la fosse.

Le groupe enchaîne alors sur le très dansant new wave et génial « European super state ». Malheureusement, on n’entend presque pas le synthé, véritable roue motrice du morceau ce qui gâche un peu le plaisir, mais que ce morceau est bon !!!

La bande à Jaz à l’air plutôt contente de la réaction du public et nous allons avoir droit dans le désordre à du neuf avec le faiblard « This world hell », « The raven king » en hommage à Paul Raven bien sûr, « The great kull » superbe sur scène, « Fresh fever from the skie », « Depth charge », ainsi qu’à du très vieux avec enfin l’hypnotique « Requiem », puis « The fall of because » et « Madness » tirés donc de « What’s for ».


Vu comment c’est parti, il est presque assuré qu’ « Hosannas from the Basement of Hell » va passer à la trappe, c’est le cas, mais pas heureusement le classique « Asteroid » va déchaîner le public. Et ce n’est rien face à la doublette « The wait », « Pssyche »( sur lequel Youth et Paul chantent ), véritables tubes de leur époque mais qui passent toujours de façon incroyable l’épreuve de la scène.

Un petit rappel avec un survitaminé « Pandemonium », joué bien plus vite que sur album et c’est la fin d’1h30 de show encore une fois impeccable de la part de Killing Joke.


Alors oui ils recommencent à zapper les mythiques « Love like blood » et « Eighties » ce qui doit en décevoir plus d’un mais avec tant d’albums et de morceaux composés depuis 1980, il est dur de tout incorporer en une soirée. Pour ma part, cela sera une fois de plus un excellent concert de la sacrée « blague tueuse ».

Ps : désolé cette fois pour les vidéos moyennes, pas évident de filmer et de bouger ( il le faut bien parfois ) en même temps ^^

1 Paire de cornes 1 cornes ajouté
Loading ... Loading ...