Coup d’œil sur l’expostion Nouvelle Génération

Je vous ai précédemment annoncé l’exposition réalisée par Stephane Roy et Prizma Merindha et bien maintenant je peux vous en parler plus en details.

nouvelle_génétation

Tout d’abord, petit rappel sur les infos pratiques :

Attention, date unique de l’exposition le vendredi 17 Septembre (donc demain soir ;-) ) de 19h à 21h à cette adresse :

« Exposition Nouvelle Génération »

Le Terrier
82 Rue de Clignancourt
75018 Paris

Accès en Métro : Marcadet Poissonniers (Lignes 4 et 12)

Ensuite, un petit mot général sur l’exposition :

De l’extérieur, l’exposition attire déjà l’œil car devant des rideaux rouges, quelques sculptures de Paul Toupet regardent les passants, avec leurs allures inquiétantes, en les intriguant. Ce sont ces premières œuvres qui vous accueilleront car c’est dans l’atelier de Paul Toupet que l’exposition « Nouvelle Génération » a lieu.

Une fois à l’intérieur, c’est par contre un univers tout particulier et nouveau qui s’ouvre à nous. En effet, sur votre gauche vous trouverez les œuvres de Prizma Merindha, qui vous emporteront dans les sombres méandres des comptes de Fées, puis, sur votre droite vous verrez les réalisations de Stephane Roy, qui vous feront osciller entre réalité et fiction.

Enfin, si vous osez lever les yeux, vous pourrez voir quelques sculptures de Paul Toupet en lévitation au dessus de vos yeux ébahis (sculptures toujours aussi inquiétantes si on se fie à nos premières impressions).

paul toupet

Les deux photographes (Stephane Roy et Prizma Merindha) étaient présents et nous ont présenté leurs œuvres. Ce qui ressort, en général, du travail de ces deux artistes c’est la volonté de ne pas cloisonner leurs créations dans un moule déjà préconçu. Ils jouent sur les émotions, à la fois les leurs et celles des spectateurs, et sur leur complicité avec les modèles. Tout ceci ils le mélangent dans des lieux simples (hors studios) en une sorte de mise en scène presque cinématographique.

Cette authenticité se ressent clairement dans les photos présentées qui sont pleine de vie et qui parlent presque de la condition humaine.

Le travail de Stephane Roy plus en details :

Stephane royLes photos présentées par cet artiste sont très épurées, très sobres et pourtant elles n’en sont pas moins vides de sens. En effet, elles jouent sur la frontière entre réel et fiction avec des modèles qui passent de victimes à tortionnaires en fonction du point de vue avec lequel on les considère.

Chaque photos de la série de Stephane Roy sont composées d’un modèle féminin sur le gauche est d’une créature non identifiée sur la droite. Ces créatures étant réalisées avec des masques et des costumes de plâtre que Stephane Roy a lui même réalisé.

Ces photos sont assez cohérentes avec l’expérience de l’artiste car il avait précédemment réalisé des projets vidéos qui visaient à observer et à tester les réactions de l’espèce humaine. Et bien les photos présentées à l’exposition sont un peu un mélange de tout cela que l’on ressent presque comme une sorte d’expérience qui nous permet de jauger nos réactions (du moins ceci est mon ressenti ;-) ).

Pour conclure, les œuvres de Stephane Roy sont de vrais passeports entre rêves et cauchemars qui vous entraineront dans des réflexions sur les questions qu’elles génèrent en vous. De plus, l’artiste sera aux cotés de ses œuvres pour vous aider à en percer le sens et les secrets.

Le travail de Prizma Merindha plus en details :

Prizma MerindhaPour cette artiste, cette exposition est une première et elle se fait presque en douceur sur le thème des contes de Fées. En effet, cette douceur est tout de même ornée d’une touche artistique assez sombre.

Le charme de ces photos que les habitués pourront rapidement voir c’est qu’elles sont réalisées à l’argentix; elles ne sont donc pas retouchées et elles demandent un grand travail au niveau du développement. Travail qui prend tout son intérêt quand les photos sont développées et que le résultat est face à nous.

Ce qui est agréable dans ces photos c’est que les modèles sont en pure adéquation avec le thème abordé. En effet, il y a un réel échange entre Prizma Merindha et ses modèles car certes elle les choisie mais eux aussi ont leur mot à dire; ce sont les modèles qui choisissent les photos pour lesquelles ils vont poser. De plus, les lieux utilisés sont familiers autant pour la photographe que pour les modèles car il sont déterminés de manière improvisée parmi les lieux fréquentés par ces derniers.

Comme le dit très justement Prizma Merindha : « le modèle habite la mise en scène ».

L’artiste décrit son œuvre comme un exutoire qui lui permet de matérialiser ses idées et cette passion qu’elle a pour la photo et bien on la ressent clairement dans ses réalisations.

Pour conclure :

Je vous conseille fortement cette exposition car déjà, elle est gratuite, mais aussi les artistes sont très accessibles et accueillants. Ils pourront donc répondre à vos questions plus précisément et de manière plus ciblée que ce que vous avez pu lire dans cet article.

De plus, les photos présentées n’ont pas encore été diffusées sur internet donc la seule façon de les voir et d’aller à l’exposition…

Pour vous convaincre, voici les sites où vous trouverez plus d’informations sur les artistes de cette exposition :

Stephane Roy

Prizma Merindha

Paul Toupet

1 Paire de cornes 1 cornes ajouté
Loading ... Loading ...